Les Origines du Telemark

Le TELEMARK

Telemark, c’est bien entendu une technique de ski ancestrale qui consiste à glisser sur des pentes enneigées à ski avec les talons libres. Mais c’est avant tout une région de Norvège au Sud Ouest d’Oslo (250km). Et c’est dans cette province égarée que le premier virage officiel vit le jour.

L’invention du Telemark

Un menuisier fut l’inventeur de cette technique. Et c’est grace à son métier de menuisier qu’il a réussi à  imaginer et construire une paire de Telemark à la fin du 19ème siècle.

Sa « fainéantise » et le relief particulier de la région de Telemark sont  vraisemblablement à l’origine de son invention. Cette province de Telemark offre un relief plus accidenté que les autres régions de Norvège. La technique de ski employée dans le reste du pays était inadaptée aux montagnes de cette province, à la fois très pentus basses en altitude.

Afin de glisser, il aura fallu inventer et mettre au point une technique différente de celle employée dans la capitale : la technique telemark.

Norvège - Telemark - Morgedal le berceau du telemark

Le menuisier habitait la colline du Morgedal assez éloigné du village de Morgedal. L’hiver pour rejoindre le bourg, il fallait descendre à pied car la pente sous sa maison était impraticable avec les skis de l’époque ou en tout cas très risquée. Il fallait trouver une solution pour tourner, gérer sa vitesse et réussir à s’arrêter. C’est alors que l’ingénieux menuisier originaire du telemark diminua un peu la taille de ses skis (240cm au lieu de 300cm pour les skis scandinaves de l’époque), il rajouta une rainure sous la semelle et surtout, il inventa et fabriqua des skis à taille de guêpe (je pense que tous ceux qui ont connu les skis droit mesurent tout le bonheur qu’on doit à ce monsieur) pour faciliter le pivotement. Il a ensuite mis au point une fixation en osier avec le talon libre pour faciliter les déplacements sur les colines. ça y est le telemartk est né !

fixation-osier-telemark.jpg

La technique telemark

Le-pas-de-telemark.jpg

La technique telemark est ensuite venue en copiant la marche a pieds, c’est pourquoi on parle du pas de telemark(aujourd’hui on utilise plutôt l’expression « la fente »).

Le geste a certainement du nécessiter des heures de pratiques avant d’aboutir au virage telemark, car avant de tourner, il fallait réaliser un grand pas, fléchir complètement le genou intérieur (ce qu’on appelle la génuflexion). Ce qui plaçait les skis en phase de convergence. A ce moment la dimension et la taille de guêpe des skis facilitait considérablement le pivotement.

 

La petite maison de Sondre, située à mi-pente de la colline  était éloignée du village. En période hivernale, lorsque Sondre voulait rejoindre la bourgade, il lui fallait descendre à pied car l’utilisation des skis était risquée. La pente située à deux cents mètres de son habitation avait dû causer des frayeurs à plus d’un skieur. Il devait absolument tourner pour ralentir sa vitesse, tout comme mettre au point une méthode d’arrêt. Tout d’abord Sondre fabriqua des skis dotés d’une taille de guêpe, le pivotement pouvait être réalisé aisément. Afin de fixer les chaussures aux skis, il inventa une fixation en osier. Puis en copiant la technique de locomotion de l’être humain, il créa un pas lors de la glisse, le fameux "pas de telemark".

Le père du telemark (L’inventeur du telemark) : Sondre Auversen (1825-1897).

Sondre (le meunuisier fainéant) était l’aîné d’une famille de six enfants, famille paysanne et pauvre. Il est plus connu sous le nom de Sondre Norheim, mais son vrai nom est Sondre Auversen (Auvesen signifie "Fils de menuisier"). En fait Norheim est le nom du manoir qui l’avait parrainé pour participer à la compétition d’Iverslokken qu’il domina largement. (aujourd’hui on aurait un pauqet de sportif qui s’appellerait M. ou Mme RedBull, non ?)

Plus d’informations sur l’inventeur du telemark disponibles sur ce site : http://www.sondrenorheim.com/

Sondre-Norheim-Telemark.jpg

La révélation du telemark (au monde entier)

C’est donc au cours de l’hiver en 1868,(pas mai 68) ,  que Sondre (dossard 19) remporta haut la main les différentes epreuves de la compétition d’ Iverslokken. Ce paysan fut avec sa nouvelle technique Telemark (le nom de sa provinces) fut encensé par les juges et la presse. La lutte des classes et les rivalités entre les provinces firent de cet événement une boulle de neige médiatique qui permit au telemark d’explosait en Norvège, aus pays voisins, puis dans le monde entier (enfin les pays ou l’on pratiquait alors le ski). 

La disparition du telemark

Après cette débâcle d’Iversloken, la grande rivalité avec la capitale se durcit et les bourgeois s’évertuent à inventer  un virage plus performant que celui du paysan. Ce ne fut pas si facile et c’est seulement à la fin du 19ème qu’ils mis au point une nouvelle façon de skier « le virage parallèle » qui s’est avéré plus évident et plus efficace. Bien sur ils nommèrent cette technique du nom de leur province, à savoir : "christiania" .. Les adeptes de la glisse de l’époque abandonnèrent le telemarket ce fut la disparition du virage le plus élégant pour quasiment un siècle.

La Re-naissance du Telemak.

En 1971, des scandinaves exilés aux états unis auraient retrouvées des cartes postales dans un vide-grenier, puis engagé des recherches et fait un retour en Norvège. En tant que moniteurs, ils  auraient rapportées la techniques aux USA. L’année souvent retenue pour illustrer la renaissance du telemark est 1974 (facile c’est aussi mon année de naissance) avec la première édition du Festival «  Al Johnson Race : en l’hommage au facteur skieur du Colorado. (cette « course » existe encore http://www.allcrestedbutte.com/events/al_johnson_memorial_uphill_downhill_telemark_ski_race.php )

 A cette époque le telemark était un défi pour les skieurs expérimentés car ils utilisaient des skis nordiques. C’était un nouveau. La liberté du talon fascinait ces spécialistes.

En 1984, 50 telemarkeurs au départ de La première Coupe de Norvège.

En 1997 : Renaissance des skis paraboliques (la fameuse taille de guêpe de Sondre)

C’est aussi l’apparition des chaussures de télémark en plastique (en cuir jusqu’alors et noires – La Black Shoes), des fixations à câbles… Ces innovations techniques participent également à la relance du telemark en rendant la pratique beaucoup plus accessibles et fortes en sensations.

 

Depuis 1868, l’esprit libre, qui caractérise ces skieurs aux talons libres, n’a lui pas changé !

Chaussures-telemark-cuir.jpg

Quelques vidéos sur l’histoire du telemark :

Reconstitution de rassemblement et telemark de l’époque (fin 19ème) : 

 

 

 

le telemark - favrication de telemark comme en 1868

 

le telemark de 1868 à nos jours

 

Commentaires (1)

1. I 28 (site web) 13/04/2017

Google Images is already identified for having a powerful image search function utilizing its image recognition abilities permitting
users to simply filter by way of a hefty load of photographs by naming locations, people and things.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau